by Isabelle Jetté November 13, 2020 4 min read

Lorsque je voyage, j’aime bien avoir des buts autres que le voyage lui-même. C’est mon côté obsédé par les projets mais aussi mon désir de créer une aventure différente et personnelle à moi. Avoir ce côté créatif, ça peut nous sortir de notre zone de confort, ça peut nous permettre de vivre l’endroit sous un autre œil (littéralement, pour la photographe en moi !). Je pense que ça amène des rencontres, des situations. Et puis, ça ajoute du piquant tout simplement. Beaucoup de mes voyages ont été motivés par des raisons autres. Une conférence, un atelier. Une belle excuse pour visiter un pays, créer des liens, apprendre, et se lancer des défis.

Lors d’un court voyage à San Francisco, mon ami m’en avait d’ailleurs lancé un beau. On y était déjà dans le but de triper photos de voyage en collabo pour nos Instagram voyage respectifs.  Ce défi venait rajouter une belle opportunité de photographier autre chose que des paysages mais je dois dire aussi que ça me challengeait pas mal. En gros, je devais arrêter des gens dans la rue et leur demander si je pouvais les photographier. J’avais donc quelques minutes de leur temps seulement puisque je ne voulais pas trop les interrompre dans le courant de leur activité. Je prenais ensuite leur nom et adresse courriel en note afin de leur envoyer ma sélection photo et m’assurer de leur accord à publier les images.

 

Lynn était la première personne que j'approchais, elle était assise seule, ce qui me rendait la tâche plus facile et moins intimidante. Nous l'avons croisée au milieu de notre visite du Japanese Tea Garden, un magnifique lieu à visiter !


Source : evoraphotographie.com

 

Les réactions des gens étaient vraiment drôles. Généralement flattés, un peu gênés, toujours super ouverts.

En fait, pour tout vous dire, je voulais avoir des beaux petits couples qui s’aiment parmi mes modèles puisque c’est facile pour moi de travailler les poses à deux, étant dans le domaine du mariage et je suis une grande romantique qui aime l’amour, que voulez-vous. Imaginez-vous donc que les deux couples à qui j’ai demandé de poser coller, en couple… n’étaient que des amis. Deux en deux. 

Mon radar à couple est vraiment nul.

Cela dit, ils se sont quand même prêtés au jeu mais ça a créé un moment vraiment rigolo et soyons honnêtes, légèrement malaisant.

 

Après notre tour de tramway (oui oui comme de vrais touristes) pour se rendre dans une autre partie de la ville, on s'est finalement retrouvés quelque part entre North Beach et Marina District. Nathalie et son ami se promenaient le long de la berge pour la promenade du chien. Ils ont accepté ma demande en riant ne sachant pas trop dans quoi ils s'embarquaient. Quand je leur ai demandé de se coller, c'est là que le 'chat est sorti du sac'. « We are just friends ». Nous avons bien ri et j'étais contente qu'ils se prêtent au jeu malgré tout. Nous étions au bord du Maritime National Historical Park. Marcher au travers de San Francisco et sur le bord de l'eau d'un bout à l'autre est tellement plein de belles surprises.

Source : evoraphotographie.com

 

 Avec eux, c'était aussi au jardin botanique. Ils étaient vraiment drôles et cute. J’étais vraiment certaine que j'étais en train de créer un couple.  Ils avaient une super complicité et étaient morts de rire tout le long des photos. Un petit rire nerveux.

Source : evoraphotographie.com


Ce que j’ai adoré de ce défi :


1. Parler à des inconnus

 

On ne le fait pas assez. On a peur d’avoir l’air fou, de déranger, de tomber sur des gens étranges, d’être trop dans leur bulle, etc. Mais en fait, et surtout en voyage, on devrait s’amuser à parler aux gens. On ne risque pas tellement de les revoir de toute manière. Ce défi me donnait un contexte. Même si ça peut sembler plus facile avec une raison d’aborder les gens, croyez-moi, dire à des gens qu’ils sont beaux et qu’on aimerait les photographier, c’est quand même un peu gênant. Par contre, une fois que c’est fait, WOW ! Dès que leur sourire s’illumine et qu’ils acceptent, commence le plaisir du point 2.

 

2. L'authenticité

 

Prendre des photos de gens qui ne se sont pas préparés à ça, qui sont naturels, qui sont dans leur quotidien, qui sont juste là, vrais. Partager un court moment avec eux. Faire partie de leur aventure, de leur voyage peut-être, de leur journée en tout cas. Tu imagines comment ça te change une journée qu’une personne te demande de te prendre en photo spontanément comme ça, sorti de nulle part? C’est certain qu’ils ont parlé de moi plus tard dans la journée.

Marquer les gens positivement, pour moi, c’est inspirant.

 

3. La spontanéité 

 

Pas le temps de niaiser. C’est ici maintenant. Composer avec le décor, composer avec des gens complètement gênés, devoir les mettre à l’aise en 5-10 minutes. S’attirer leur confiance. Leur faire remarquer leur beauté. L’une des personnes m’a d’ailleurs dit que c’était la plus belle photo d’elle qu’elle n’avait jamais eue. Ça m’a touché profondément.

 

Agathe est arrivée avec sa caméra pour prendre des photos alors que nous visitions Lands End dans la zone de loisirs nationale du Golden Gate. Je l'ai entendue parler français et je me suis dit que c'était ma chance de m'exprimer plus facilement au sujet de mon projet. Nous avons été agréablement surpris par le peu de touristes à ce point. Le point de vue en vaut vraiment la peine !

Source : evoraphotographie.com


Est-ce que ce défi a un rapport quelconque avec San Francisco? Pas tant. Qui visite un pays, une ville, en se disant je vais aller là-bas et prendre des photos des gens? À part moi je veux dire! Pourtant, c’était vraiment mais vraiment tripant et on a quand même visité plein de places qu’on voulait voir. C’est ça que je veux dire, le petit piquant.

Bref. Et vous, avez-vous une manière d’ajouter du piquant à votre voyage?

 

Lui, c'est mon ami avec qui j'ai voyagé. C’est lui qui m’a lancé le défi d’ailleurs! Stef est fan de super héros et a un côté geek assumé très fort. Je lui ai fait plusieurs photos pour ses réseaux sociaux tout au long du séjour mais celle-ci je la trouvais vraiment puissante

Source : evoraphotographie.com

Isabelle Jetté

Je suis la fondatrice de Isabelle Jetté Photographie. J'écris comme je photographie, avec ma touche de magie et avec mon cœur les beaux humains, les émotions et les beautés de la vie qui s'offre à nous. J'aime le slow living, jouer dehors, les patates 🥔 (qui n'aime pas les patates?). Je suis une fille rêveuse qui a toujours mille et un projets en tête. D'ailleurs, avec mon copain on travaille sur la transfo d'un skoolie dans le but de vivre l'expérience Vanlife et j'anime notre Instagram.

Leave a comment

Comments will be approved before showing up.


Also in Blog

5 raisons vraiment cool (et locales) d’aimer nos carnets  en papier-retailles artisanal
5 raisons vraiment cool (et locales) d’aimer nos carnets en papier-retailles artisanal

by Marie-Eve Bournival-Paré November 08, 2021 3 min read

La mode génère beaucoup de déchets. Couper le tissu pour les vêtements génère inévitablement beaucoup de retailles, et ce, même lorsqu’on minimise les pertes et qu’on optimise la production. Notre projet papier-retailles avait donc trois objectifs.
Read More
Comment faire du papier à partir de retailles de tissu ?
Comment faire du papier à partir de retailles de tissu ?

by Marie-Eve Bournival-Paré November 01, 2021 4 min read

J’ai collaboré avec Sophie et son équipe d’Atelier Retailles, un atelier de fabrication de papier artisanal situé à Montréal, afin transformer les retailles de tissu en tencel, en coton bio et chanvre de ma toute dernière production.

Ce fut une expérience vraiment fascinante pour moi de passer à l’atelier pour voir comment le papier artisanal y est fait.

Read More
Saviez-vous qu’on peut faire du papier avec du tissu ?
Saviez-vous qu’on peut faire du papier avec du tissu ?

by Marie-Eve Bournival-Paré October 27, 2021 3 min read

Créer des vêtements génère inévitablement des déchets. Lors de la coupe des tissus, il y aura forcément des retailles, petites, moyennes ou grandes. Après tout, on ne porte pas des vêtements faits en forme de sacs carrés ou rectangulaires. Pour donner le style désiré au vêtement, il faut nécessairement découper des pièces de tissu qui ont des courbes. Cela génère donc des retailles.
Read More

Subscribe

x