LIVRAISON GRATUITE sur les commandes : Québec 150 $ + | Canada 200 $ +? Présentement au Salon des métiers d'arts au stade Olympique jusqu'au 18 décembre. Kiosque 811 ?

0

Votre panier est vide

J’ai collaboré avec Sophie et son équipe d’Atelier Retailles, un atelier de fabrication de papier artisanal situé à Montréal, afin transformer les retailles de tissu en tencel, en coton bio et chanvre de ma toute dernière production.

Ce fut une expérience vraiment fascinante pour moi de passer à l’atelier pour voir comment le papier artisanal y est fait. D’abord, Sophie est tellement passionnée par son travail que s’en est contagieux ! Elle m’a expliqué toutes les étapes par lesquelles un morceau de tissu passe afin de devenir papier. J’ai pu prendre quelques clichés à l’atelier pendant qu’elle et sa collègue-papier Maia s’affairaient à créer du papier-retailles pour Clothes & Roads.

Je vous sauve de tous les détails techniques et complexes, mais voici grosso-modo ce que j’ai retiré de cette expérience.

Comment faire du papier artisanal à partir de retailles de tissu ?

1. Le tri

D’abord, il faut faire le tri des tissus. Il faut s’assurer que les matières peuvent être récupérées pour la création de papier. Par exemple, les tissus qui contiennent de la laine et des fibres synthétiques (tel que le Spandex ou du polyester) ne peuvent être utilisés. Ces fibres ne se défont pas bien et peuvent rester prises dans la machine. Bref, il faut uniquement utiliser des fibres naturelles biodégradables. Ensuite, selon le résultat recherché pour le produit fini, il faut séparer les couleurs.

2. La préparation

Comme les retailles de tissu n’ont pas toutes la même grandeur, et pour faciliter le processus de création de la pâte, il faut découper en petits morceaux les bouts de tissu avant de pouvoir faire la pâte à papier.

3. La pâte

Les morceaux de tissu pré-coupés vont maintenant dans une grande machine qui fait bien du bruit !

Cette machine fonctionne un peu comme un mortier. C’est un moulin qui ressemble à un malaxeur mais qui ne contient aucune lame. Il vient écraser, étirer et séparer les fibres afin de créer une pâte bien travaillée, lisse, et homogène.

4. Le bassin

Une fois la pâte terminée, il faut la transférer dans un grand bac rempli d’eau. La pâte se mêle alors à l’eau.

5. Le moule

Pour pouvoir créer des feuilles, il faut un moule en forme de cadre pour donner le format désiré à la feuille de papier. Ce cadre est plongé dans le bac d’eau, puis il en ressort avec la pâte et l’eau.

Cela m’a fait penser aux chercheurs d’or qui plongent leur tamis dans l’eau en espérant ressortir des pépites d’or. Sauf que là, le cadre ressort avec de la pâte bien répartie sur toute la surface. On laisse ensuite égoutter l’eau.

Sophie et Maia d’Atelier Retailles à l’œuvre.

Le moule-cadre rempli de pâte bien étendue sur toute la surface est déposé afin de faire égoutter l’eau qui s’y trouve

6. Les feuilles

Une fois l’eau égouttée, le cadre est tourné à l’envers afin de laisser se déposer la toute nouvelle feuille artisanale sur une grande feuille de tissu bien humide. C’est là que les feuilles réalisées seront déposées une à une. Lorsque la grande feuille de tissu est remplie de nouvelles feuilles papier, on empile une nouvelle feuille de tissu par-dessus, en guise de séparateur, puis on continue de venir y déposer des feuilles papier. Et on fait ça à l’infiniiiiii. Ou presque.

Sophie vient placer une feuille de tissu bien humide par-dessus une étage de papier-retailles afin de les séparer et pouvoir continuer d’empiler de nouvelles feuilles artisanales.

 

7. Le pressoir

Une fois la batch de feuilles terminée, il faut mettre la pile dans le pressoir et presser tranquillement afin d’enlever l’excès d'eau. Le pressoir, c’est une méchante grosse machine pesante en ‘titi. Photo à l’appui ci-bas.

La pile de feuilles est placée dans le pressoir pour enlever l’excès d'eau.

8. Le séchoir

Ça, c’est la partie qui me demanderait le plus de patience personnellement ! Il faut décoller les papiers artisanaux un à un des grandes feuilles séparatrices, pour ensuite venir les déposer sur un autre matériel pour le séchage. Il faut empiler chaque étage de feuilles, puis les faire sécher à l’aide d’un grand ventilateur.

Puis, on attend.

Une fois bien sec, on a finalement notre tout beau papier artisanal fait à partir de retailles de tissu ! On peut l’utiliser tel quel pour des projets créatifs, faire des cartes de souhaits, ou encore des carnets.

 

Sérieusement, je trouve que c’est vraiment très impressionnant de voir tout le travail qu’il y a derrière la création d’une seule feuille de papier artisanal. Connaître tout le processus et le savoir-faire derrière ce papier-retailles me fait tellement apprécier davantage le produit fini.

Hey, les filles d’Atelier Retailles, vous faites de la belle job ! Ne lâchez pas.

Toute cette belle matière textile a maintenant une deuxième vie-papier et vous pourrez l’utiliser de plusieurs façons dans votre quotidien. Vous pouvez vous procurer les feuilles papier-retailles vierge pour vos propres projets créatifs ou vos emballages cadeaux, des cartes de vœux (avec de jolies illustrations), ou encore de petits carnets 100 % écolos et locaux.

Papier-retailles artisanal

MAGASINER

Cartes de souhaits 5 x 8

MAGASINER

Le carnet papier-retailles

MAGASINER

 

Quel aspect du processus de transformation de retailles de tissu en papier vous impressionne le plus ?

Marie-Eve Bournival-Paré

Allô! Je suis la designer et fondatrice de Clothes & Roads. J’adore le thé, les plantes succulentes, le yoga, le chocolat et les bébés animaux. Entre le design de nouveaux items pour ma boutique en ligne, la gestion de la production, des réseaux sociaux et les finances de l’entreprise, j’aime partager sur le blogue des sujets divers comme la mode lente, le voyage, le zéro déchet, les produits locaux, le minimalisme et le vanlife! 🚐

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

8 WAYS TO WEAR OUR MULTIFUNCTIONAL NECK WARMER
8 FAÇONS DE PORTER NOTRE CACHE-COU MULTIFONCTION

par Marie-Eve Bournival-Paré 3 min. de lecture

Choisir un produit versatile et polyvalent est une façon, selon moi, de consommer de manière responsable. En s'assurant que le produit est polyvalent et s'adapte à plusieurs situations en plus de répondre à nos besoins, on maximise son utilisation et on élimine d'autres dépenses qui sont rendues alors superflues. C'est donc plus économe, et aussi plus écolo!

Voir l'article entier
How to transform our multifunctionnal neck warmer into a beanie
Comment transformer notre cache-cou multifonction en bonnet?

par Marie-Eve Bournival-Paré 1 min. de lecture

J'adore cette façon d'utiliser le cache-cou surtout quand je porte déjà mon foulard infinité à mon cou. Mais, « comment transformer un cache-cou en bonnet? », me dis-tu. En te référant aux photos ci-dessous et à ces 4 étapes faciles.

Voir l'article entier
New Fall and Winter 2022 Arrivals:  Our Comfy, Cozy and Comforting Clothing
Nouveautés automne et hiver 2022 : Nos vêtements confortables, douillets et polyvalents

par Marie-Eve Bournival-Paré 4 min. de lecture

Plusieurs nouveautés font leur arrivée sur la boutique en ligne cette automne et hiver 2022. Je vous les présente juste ici.

Voir l'article entier
x